gaac - online


Homepage
Mail

GAAC 56.59

(Déc. rendue en anglais par la Comm. eur. DH le 13 février 1992, déclarant irrecevable la req. n° 16712/90, M., E. et B. c/ Suisse)


Regesto Italiano
Regeste Deutsch
Résumé Français
 
   Considerandi
 

Art. 7 CEDU. Principio della non retroattività.

La Commissione lascia aperta la questione a sapere se questo disposto, che si riferisce a contravvenzioni di diritto penale, sia applicabile allo scioglimento di una persona giuridica che elude le disposizioni sull'acquisto di immobili da parte di persone all'estero e alla devoluzione del suo patrimonio all'ente pubblico. Infatti, la devoluzione del patrimonio trova un fondamento legale sufficiente nell'art. 57 cpv. 3 CC, indipendentemente dal fatto che la persona giuridica fosse stata costituita, nel presente caso, già prima dell'entrata in vigore delle disposizioni sul l'acquisto di immobili.


Art. 7 EMRK. Rückwirkungsverbot.

Die Kommission lässt die Frage offen, ob diese Bestimmung, die sich auf strafrechtliche Widerhandlungen bezieht, auf die Auflösung einer juristischen Person wegen Umgehung der Vorschriften über den Erwerb von Grundstücken durch Personen im Ausland und den Verfall ihres Vermögens an das Gemeinwesen überhaupt Anwendung findet. Denn der Vermögensverfall findet in Art. 57 Abs. 3 ZGB eine genügende gesetzliche Grundlage, ohne dass es darauf ankäme, dass die juristische Person im vorliegenden Fall schon vor Inkrafttreten der Vorschriften über den Erwerb von Grundstücken gegründet worden war.


Art. 7 CEDH. Principe de la non-rétroactivité.

La Commission laisse ouverte la question de savoir si cette disposition, qui se rapporte à des infractions pénales, est applicable à la dissolution d'une personne morale qui élude les dispositions sur l'acquisition d'immeubles par des personnes à l'étranger et à la dévolution de son patrimoine à la corporation publique. En effet, la dévolution du patrimoine trouve dans l'art. 57 al. 3 CC une base légale suffisante, sans égard au fait que la personne morale avait déjà été constituée en l'espèce avant l'entrée en vigueur des dispositions sur l'acquisition d'immeubles.




Cette décision a été rendue en anglais. Le texte peut être:

·       commandé par courrier au Greffe de la Cour européenne des droits de l'homme, Conseil de l'Europe, B.P. 431 R 6, F - 67075 Strasbourg Cedex.

·       ou consulté sur Internet à l'adresse http://hudoc.echr.coe.int/ à l'aide d'une recherche dans HUDOC avec le n° de la req. et le type de texte (Arrêt ou Décision sur la recevabilité)





 

 

 

Beginn des Dokuments